“La vie contemplative nécessite un effort intellectuel”

Fr. Eric Moisdon est l’un des accompagnateurs du parcours spirituel franciscain qui se déroulera cet été à l’Hôtellerie franciscaine à Saint-Maurice en Suisse. Il revient sur cette initiative et sa finalité.

Fr. Eric, qu’est ce que le parcours spirituel franciscain de l'”Itinéraire de l’esprit jusqu’en Dieu” ?

Il s’agit, comme son nom l’indique, d’un itinéraire, pour entrer dans la contemplation de Dieu à travers toute réalité qu’il crée. « Mon Dieu est toute chose » s’extasie saint François, étant capable de saisir par l’amour de l’Esprit en lui tout être dans ce qu’il a d’unique et de précieux, et les liens entre tout. Le parcours, par des moyens variés, nous aide à déployer ce regard du cœur.

Comment avez-vous découvert ce parcours ?

J’avais été invité au groupe de recherche bonaventurienne « le Puisatier » qui est à l’origine du parcours ; et les initiateurs du parcours ont aussi fait appel à moi pour mes compétences en oraison et accompagnement.

Pourquoi avez-vus choisi de vous investir sur ce temps de formation, personnellement en tant que franciscain et ermite ?

J’ai commencé avant d’être nommé à l’ermitage de la Cordelle. Mais je continue car la vie contemplative nécessite un effort intellectuel. Et surtout, Bonaventure, Responsable de l’Ordre, a écrit son Itinéraire pour aider les frères à structurer leur vie spirituelle ; et la Cordelle est un lieu de retour à l’essentiel, de retour aux sources. Ce parcours est donc une formidable opportunité. De plus c’est une manière de m’engager ponctuellement pour apporter ma pierre à la formation de la famille franciscaine en francophonie. J’essaie dans le même sens de continuer d’enseigner l’oraison.

Quand se déroule t-il ? Combien de temps dure t-il ?

Le prochain parcours se déroulera au Foyer franciscain de saint Maurice du 20 au 28 juillet prochain. Calqué sur les 6 jours de la Création, il se déploie sur 8 jours avec un prologue et une conclusion – ouverture.

A quelles personnes conseilleriez-vous ce temps de formation ? aux spécialistes de st François ou à tout chrétien ?

J’ai longtemps craint d’inviter largement du fait de la difficulté du texte de « l’Itinéraire ». Avec le temps, frère André Ménard a approfondi sa pédagogie et rendu plus fructueuse la lecture commentée du texte. Surtout, le parcours offre diverses portes d’entrée complémentaires : liturgie, oraison, accompagnement, intégration sensorielle. De ce fait beaucoup de membres de la famille franciscaine auraient avantage à y participer. Des chrétiens, ou personnes en recherche, engagés dans un vrai chemin spirituel tout autant.