BONNE-FONTAINE

NOTRE COMMUNAUTÉ

Le Sanctuaire de Notre-Dame de Bonne-Fontaine se laisse décou­vrir au Nord-Est de la forêt vosgienne à 1 km du village Lorrain de Danne-et-Quatre Vents entre Phalsbourg et le Col de Saverne. Ce lieu est une véritable clairière de paix où coule l’eau de la “Bonne-Fontaine”.

L’histoire nous apprend qu’en pleine guerre de Succession d’Espagne, des soldats de la garnison de Phalsbourg furent victimes d’une grave épidémie de dysenterie. Cherchant une eau pure qui ne soit pas souillée de bactéries, ils découvrirent une statuette de la Vierge dans le creux d’un chêne et, à ses pieds, une source d’eau vive. Étonnés de leur découverte, et soulagés dans leur corps, les soldats répandent la nouvelle de leur guérison miraculeuse autour d’eux et, très vite, de nombreux pèlerins convergent vers ce vallon pour boire à cette source bienfaisante.

C’est en 1741 que le sanctuaire marial de Notre-Dame de Bonne-Fontaine est officiellement consacré à la Nativité de la Vierge Marie, fêtée le 8 septembre. Depuis 1908,  les franciscains sont au service de ce lieu de pèlerinage si cher au diocèse de Metz. Ils animent les offices du sanctuaire offrant ainsi aux pèlerins la grâce de se désaltérer à la véritable source d’eau vive : Jésus-Christ.

messes à la chapelle

Messes le dimanche à 8H30 et 10H30 / Office marial à 15H.

Le sanctuaire est ouvert tous les jours de 8H à 19H. Messes en semaine le jeudi à 18H15 et le samedi à 9H30. A ne pas manquer : les sublimes vitraux réalisés par Arthur Schouler en 1974. Ils illustrent le thème de l’eau vive qui nous vient du Christ par Marie.

où nous trouver ?

6, Bonne Fontaine 57370

Danne-et-Quatre-Vents

Tél. : 03 87 24 30 60

Email : pele.bonnefontaine@yahoo.fr 

 « Sainte Mère de Dieu, douce et belle, prie pour nous le Roi livré à la mort, ton Fils très doux, notre Seigneur Jésus-Christ, de nous accorder, par sa bonté et par la vertu de sa très sainte incarnation et de sa mort très amère, le pardon de nos péchés. Amen. » Saint François d’Assise

Parmi les frères

Fr. JEAN-PIERRE GRALLET  OFM, ARCHEVÊQUE ÉMÉRITE DE STRASBOURG

J’ai fait ma profession religieuse franciscaine le 17 septembre 1965 et ma profession solennelle dans l’Ordre des Frères Mineurs le 15 septembre 1968. Avant d’être nommé évêque à Strasbourg, j’ai donné mon temps à la Pastorale de la Jeunesse. J’ai été 3 années aumônier en lycée puis une vingtaine d’année aumônier d’étudiants. J’y ai été très heureux. Au sein de notre Ordre j’ai aussi été accompagnateur de fraternités séculières ou encore Provincial, maître des étudiants…J’ai toujours trouvé dans la spiritualité franciscaine ce qu’il fallait la raison et le sens pour aimer ces ministères. L’amitié, la proximité, l’intérêt pour les personnes est en effet au coeur de notre spiritualité.

Saint François d’Assise me touche car il a été capable de faire la plus belle louange à Dieu ; c’est un homme d’une élévation de pensée et d’une exubérance dans son Amour pour Dieu. En même temps, il a été d’une attention, d’une sympathie profonde pour ses contemporains et notamment ceux qui souffraient le plus. Cette double dimension et cette synthèse qui ne s’est jamais contredit m’a bouleversé. 

Comme évêque, je me suis donné comme priorité d’avoir une très grande proximité avec les prêtres et les fidèles. Se faire proche des autres pour qu’ils se sentent aimés. Pour être pleinement évêque de Strasbourg, je devais rester dans mon cœur pleinement franciscain, porter cette joie spirituelle et sympathie sociale.