5ème joie de Marie : la découverte de Jésus au Temple

“Ne le trouvant pas, les parents de Jésus retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? »

Évangile selon saint Luc 2, 45-49

La figure franciscaine du jour : sainte Jeanne de France

Fille du roi Louis XI, épouse du futur Louis XII, handicapée, reine répudiée, duchesse bienfaitrice, Jeanne deviendra la fondatrice de l’ordre de la Bienheureuse Vierge Marie dit L’Annonciade. Depuis sa plus tendre enfance Jeanne n’a qu’un désir : celui de faire plaisir à Marie et à Jésus. Un immense désir- d’autant plus immense et simple qu’il est unique. Toute sa vie est orientée par ce désir de leur faire plaisir. N’est-ce pas une inclination d’enfant de Dieu dans le sens le plus évangélique du terme ? Pour cela, elle se met à l’écoute. Elle demande comme un cœur pauvre sait demander : « O Marie, Vierge et Mère de Jésus, donnez-moi de penser, de dire et de faire ce qui plaît le plus à Dieu et à vous-même.»

Ces mots furent toute sa prière. Ils furent aussi toute sa vie. Une prière sobre, tellement dense. Trois verbes : penser, dire et faire. Trois verbes pour que son être tout entier soit unifié en suivant le Christ à la manière de Marie. Car il y a une façon mariale d’être au Christ. Jeanne en découvre le secret en regardant Marie : elle la regarde dans les quelques passages de l’Évangile qui parlent de La Mère de Jésus. De Marie, Jeanne apprend à plaire à Dieu. De Marie, Jeanne apprend à se laisser unir au Seigneur. A l’école de Marie, elle découvre et emprunte un authentique itinéraire évangélique qui accorde profondément sa vie à celle de Jésus. Jeanne et la Vierge Marie ? Un désir de faire plaisir, un regard, une écoute ; une disponibilité aussi ! Comme le Fiat de l’Immaculée.

Soeur Marie de l'Annonciation, ordre de la Vierge Marie

L'intention de prière du jour

Seigneur, n’ayant pu nous rendre à Lourdes, nous confions à la Vierge Marie toutes nos intentions personnelles. Comme Bernadette soyons disponibles pour la prière. Nous te confions aussi toutes nos amitiés, tissées au fil des années à Lourdes, donne-nous le souci et l’attention les uns envers les autres.

PRIONS ENSEMBLE MARIE

“Marie, femme de l’écoute, ouvre nos oreilles: fais que nous sachions écouter la Parole de ton Fils Jésus entre les mille paroles de ce monde ; fais que nous sachions écouter la réalité dans laquelle nous vivons, chaque personne que nous rencontrons, en particulier celle qui est la plus pauvre, démunie, en difficulté. Marie, femme de la décision, illumine notre esprit et notre cœur, pour que nous sachions obéir à la Parole de ton Fils Jésus, sans hésitations ; donne-nous le courage de la décision, de ne pas nous laisser entraîner pour que d’autres orientent notre vie. Marie, femme de l’action, fais que nos mains et nos pieds aillent « en hâte » vers les autres, pour apporter la charité et l’amour de ton Fils Jésus, pour apporter, comme toi, dans le monde la lumière de l’Évangile.”

Pape François