4ème joie de Marie : l’Adoration des mages

Marie se joint aux Mages pour adorer ce Fils de Dieu qu’elle vient de mettre au monde

“Et voilà que l’étoile que les mages avaient vue se lever les précédait; elle vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents: de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Évangile selon saint Matthieu 2, 9-12

La figure franciscaine du jour : saint François d’Assise

Pour François d’Assise, parler de la Vierge Marie, c’est parler du mystère du Christ. Par le « fiat » de l’Annonciation, Marie appartient à ce mystère, dont elle est une pièce essentielle. C’est par elle et en elle que le Verbe de Dieu, deuxième personne de la Trinité, s’est fait homme. Avec Joseph, Marie a élevé Jésus et lui a permis de prendre place dans la communauté des hommes. François d’Assise souligne qu’elle a partagé toutes les épreuves de la vie de son fils, de la fuite en Égypte jusqu’à la croix, ainsi que la pauvreté qu’il avait choisie. “Et notre Seigneur Jésus Christ fut un pauvre et un hôte et il vécut d’aumônes, lui et la bienheureuse Vierge et ses disciples” (Règle non bullata 9, 5).

L’église préférée de François d’Assise était celle de la Portioncule – située à Assise –  dédiée à sainte Marie, reine des anges.  Son amour pour cette église était tel qu’il aurait sollicité du pape Innocent III, en 1216, l’octroi d’une indulgence plénière pour les personnes venant prier dans cette église. Ce privilège exceptionnel aurait été accordé par Innocent III mais seulement sous forme orale et en le restreignant à la journée du 2 août, date de la fête de sainte Marie des anges. Les papes ultérieurs ont confirmé par écrit ce privilège. 

La fraternité de la Portioncule était le lieu de vie favori du Poverello. La pauvreté et l’ascèse y étaient particulièrement rigoureuses car François voulait que cette communauté témoigne de façon exemplaire de la vocation des frères mineurs. C’est dans ce lieu que se tenaient, de son vivant, les chapitres annuels de l’Ordre et c’est aussi l’endroit où François a voulu mourir. “Le bienheureux François se réjouit donc beaucoup de ce lieu concédé aux frères, surtout en raison du nom de l’église de la Mère du Christ, de ce qu’elle était une pauvre petite église et du surnom qu’elle avait : elle était en effet surnommée « de la Portioncule », en quoi était préfiguré qu’elle deviendrait la mère et la tête des pauvres Frères mineurs” (Compilation d’Assise, § 56).

François Delmas-Goyon, franciscain séculier

L'intention de prière du jour

Seigneur nous te confions les accueils de Lourdes, l’accueil Saint-Frai, l’accueil Notre-Dame, la cité Saint-Pierre et autres accueils qui tout au long de l’année prennent du temps pour écouter, tendre la main, et avoir un regard bienveillant auprès des malades, des hospitaliers et des pèlerins.

PRIONS ENSEMBLE MARIE

“Salut, notre Dame, Reine sainte, sainte Mère de Dieu, Marie, tu es la Vierge faite Église, choisie par le très saint Père du ciel. Il t’a consacrée avec son très saint Fils bien-aimé et le Saint-Esprit Paraclet. En toi fut et demeure Toute plénitude de grâce et tout bien. Salut, Palais de Dieu ! Salut, son Tabernacle ! Salut, sa Maison ! Salut, son Vêtement ! Salut, sa Servante ! Salut, sa Mère ! Et salut à vous toutes, saintes Vertus, qui, par la grâce et l’illumination de l’Esprit Saint, êtes répandues dans le cœur des fidèles, pour, d’infidèles que nous sommes, nous rendre fidèles à Dieu !”

Saint François d’Assise