“Je me réjouis chaque jour de constater la vitalité de la recherche franciscaine”

Frère Luc, vous avez créé, il y a maintenant un an, un site internet pour constituer une bibliothèque virtuelle accessible au plus grand nombre. Quel a été le point de départ de cette initiative ?

Lors d’une réunion du Conseil académique de l’École Franciscaine de Paris, nous avons été informés officiellement de la fermeture prochaine des Éditions Franciscaines et nous nous sommes interrogés sur le devenir des publications nécessaires à la vie de notre Ordre et sur l’accès possible aux publications anciennes du stock des Éditions Franciscaines. Nous avons donc envisagé de créer un site où pourraient être éventuellement publiés des thèses, livres ou articles, sans passer par des intermédiaires, et donc sans les aléas d’une publication commerciale. Étant toujours sauve la possibilité d’éditer et de diffuser un livre en passant par une autre maison d’édition. Pour les livres anciens, la possibilité de les publier dépend de la possession des droits d’auteurs et d’éditeurs, ou de l’absence de droits pour les livres et articles très anciens.

Les publications antérieures aux Éditions Franciscaines sont nombreuses. Quelle est actuellement votre priorité ?

Pour qu’un site web fonctionne, il faut qu’il apporte de multiples possibilités et ajoute très régulièrement des nouveautés pour intéresser les lecteurs. Les seules publications des Éditions Franciscaines n’étaient pas assez nombreuses ou disponibles pour alimenter un site. S’adressant en priorité aux frères et sœurs de la Famille franciscaine, il fallait proposer un nombre important de livres ou d’articles concernant les diverses rubriques intéressant le franciscanisme : Sources, Histoire, Théologie, Spiritualité, Liturgie et- Prières, Philosophie, Beaux-Arts, Littérature etc… Or de nombreux articles, en ordre dispersés ont été numérisés et sont déjà accessibles sur internet, mais pour des non-spécialistes dans l’un de ces domaines, il n’est pas toujours facile de les trouver. Nous avons donc pris le parti de répertorier ces très nombreux textes, études, documents qui concernent le franciscanisme et de les offrir dans un accès facile et regroupé.

Quel est le nombre de documents accessibles et quelle est la fréquentation du site ?

Notre bibliothèque virtuelle comporte à ce jour plus de 750 entrées, immédiatement et gratuitement consultables. Elles concernent toutes les rubriques évoquées plus haut. En général, il s’agit d’études publiées par des auteurs spécialistes ; mais il y a également des articles très accessibles publiés dans des magazines de grande diffusion qui présentent un intérêt documentaire pour tous. La fréquentation du site a été très élevée dès son ouverture. Le compteur des visites affiche 82 000 ouvertures, mais ce chiffre comporte aussi les visites des robots qui ouvrent automatiquement les sites pour leurs répertoires, ou leur publicité. Je pense que la moitié de ce chiffre peut être retenu. Il me semble qu’en moyenne la fréquentation quotidienne s’élève à une vingtaine de consultants. C’est un chiffre considérable pour un site très spécialisé.

Quel enseignement tirez-vous, vous-mêmes, de la création et de la fréquentation de ce site ?

Bien que spécialisé depuis longtemps dans la documentation franciscaine, j’ai été très surpris de constater l’abondance des ressources possibles et accessibles sur tout ce qui concerne la pensée franciscaine, l’histoire des activités très variées des franciscains au cours des âges, surtout concernant les missions, etc… Je me réjouis chaque jour de constater la vitalité de la recherche franciscaine, surtout parmi les milieux universitaires francophones. Mais il faudrait faire un pareil constat dans les autres aires linguistiques. En France il s’agit d’une minorité d’étudiants, de thésards, d’enseignants, d’auteurs spirituels ou profanes, mais il a bien fallu nous limiter aux textes en français. Lorsque je rencontre des personnes travaillant sur des questions franciscaines ou sur des thèmes proches, elles expriment leur reconnaissance pour cet accès rapide et facile à ce site bien ciblé. Dans la mesure où notre influence diminue nécessairement en raison du nombre restreint des frères en activité, la création de ce site permet de maintenir un intérêt pour ce que nous sommes, notre histoire, nos activités antérieures, nos réalisations qui sont encore visibles ou évoqués dans le paysage français. Rappelons, pour mémoire qu’entre 1217 et 1792, les franciscains ont créé dans l’hexagone plus de 1180 couvents, dont il reste de nombreux vestiges ; et dans les bibliothèques publiques où se trouvent les ouvrages de nos bibliothèques confisqués alors, des dizaines de milliers d’ouvrages et de documents intéressent beaucoup les chercheurs. Même s’il paraît légitime de s’intéresser prioritairement à l’aujourd’hui de notre présence et de nos activités et ministères, il est souvent profitable de connaître l’histoire, la réflexion gratuite sur la pensée de ceux qui nous ont précédés, ou des penseurs et chercheurs actuels pour fonder nos choix, et comprendre les valeurs que nous maintenons aujourd’hui.