« Habemus Ministrum. Bonus vir et frater est », « Nous avons un Ministre. Un homme bon et un frère ». Manifestations de joie et paroles élogieuses fleurissent un peu partout sur la toile en cette matinée du 13 juillet 2021. Mais que se passe-t-il dans la sphère franciscaine ?

En direct sur Internet, depuis le Collège International San Lorenzo da Brindisi à Rome, ils sont plusieurs centaines à suivre l’élection du nouveau Ministre général de l’Ordre des Frères mineurs pour la période 2021-2027.

L’annonce est faite par le Cardinal João Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, désigné par le Pape pour présider le Chapitre général des frères mineurs. C’est Fr. Massimo Fusarelli, actuel Provincial du Latium – Abruzzes et curé de l’église San Francesco a Ripa de Rome, qui a été plébiscité par ses frères. Il succède au Fr. Michael Perry, frère américain qui a assumé cette charge de 2013 à 2021.

Né à Rome en 1963, Fr. Massimo a grandi dans la ville Éternelle et rencontré les franciscains à la paroisse Saint-François de Tivoli. Il a fait sa première profession au sein de l’Ordre le 30 juillet 1983. Après son Noviciat, il a étudié la philosophie et la théologie à l’Université pontificale Antonianum. Il y obtient une licence en théologie puis, en 1992, un doctorat en patristique à l’Augustinianum. Après plusieurs années d’enseignement, il est nommé animateur de la Pastorale des jeunes et des vocations de sa Province puis appelé à siéger au sein du Centre national des vocations de la Conférence épiscopale italienne. C’est en 2003 qu’il rejoint la Curie générale comme Secrétaire général pour la formation et les études de l’Ordre.

De 2009 à 2013, il vit dans la banlieue-Est de Rome, à Torre Angela, dans une nouvelle fraternité engagée auprès des pauvres. Tour à tour Visiteur de la Province de Naples et délégué du Ministre général pour le processus d’unification des six provinces franciscaines du Nord de l’Italie, Fr. Massimo se rode aux institutions de l’Ordre.

SE FAIRE PROCHE DES PETITS

D’octobre 2016 à août 2017, il part vivre avec d’autres frères parmi les victimes du tremblement de terre qui a ravagé la haute vallée du Tronto. De cette expérience, il relate à Vatican News : « Ce qui a grandi en moi, c’est d’abord la réalité du quotidien des hommes et des femmes d’aujourd’hui, surtout ceux qui souffrent, les petits, les pauvres ». L’évangile de saint Matthieu résonne alors en lui : « le Père révèle ses Mystères aux petits, pas à ceux qui se croient intelligents. Je pensais justement ce matin [jour de son élection] à cet enseignement des petits que j’ai reçu et que je reçois encore car je garde contact avec eux à Amatrice et Accumoli […] C’est de « cette école des petits » que je veux apprendre à servir. Servir « comme un petit » c’est le contraire de ceux qui pensent pouvoir faire seuls ou qui croient avoir toute la science et l’intelligence pour réaliser tel ou tel service […] ».

« Une autre chose que je porte dans mon cœur c’est le sens de la compassion, en d’autres mots se laisser toucher par la vie des gens, se laisser parfois un peu “briser” par leur vie car cela réduit nos réponses toutes faites et fait grandir les interrogations et élargit le cœur. […] Il nous faut sentir cette proximité. Nous pouvons être proches, non pas tant comme Église, comme institution abstraite, mais en tant que personnes concrètes qui vivent l’Évangile et qui suivent Jésus ». Ne nous limitons pas à une Église qui « n’apparaît que dans certains espaces ou moments », poursuit-il. C’est selon le nouveau Serviteur de ses frères le chemin qui mène à la conversion des cœurs, il en a lui-même fait l’expérience : « si ces petits ne se sont pas ouvertement déclarés à moi dans un chemin de foi institutionnel ou organisé, c’est comme si la flamme de la foi s’était rallumée en eux ; elle peut alors préparer à une profession de foi plus mûre. La foi, la présence de Dieu, devient alors une réalité qui touche ma vie, qui est présente, je peux y croire, je peux me confier ».

Des premiers mots qui ont dû plaire au pape François qui, depuis son lit d’hôpital, s’est empressé d’adresser un télégramme au nouveau Ministre franciscain : « Je vous félicite et vous assure de mes prières et de ma bénédiction, afin que le Seigneur vous assiste et vous protège dans l’exercice de votre service. Que le séraphique père saint François, a-t-il ajouté, soit pour vous un encouragement dans la conduite de vos frères. »

Durant ce même Chapitre général, les frères présents élisent également le Définitoire général en charge de conseiller le Ministre de l’Ordre. Ont été élu le 14 juillet, Fr. Isauro Linfati, actuel Provincial du Chili, Vicaire général, et ce 15 juillet les Définiteurs suivants : Fr. Victor Luis Quematcha, de la Province Saint-Antoine en Italie, Fr. John Wong, de la Custodie de Singapour, Fr. Jimmy Zammit, de la Province Saint-Paul Apôtre de Malte, Fr. Albert Schmucki, de la Custodie de Suisse, Fr. Cesare Vaiani, de la Province Saint-Antoine du Nord d’Italie, Fr. Konrad Grzegorz Cholewa, de la Province de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie de Cracovie,  Fr. Joaquin Echeverry, de la Province de Santé Fé en Colombie, Fr. César Külkamp, de la Province de l’Immaculée Conception au Brésil.

Nous souhaitons à ces frères une belle mission et les remercions d’avoir accepté ces charges fraternelles exigeantes au service de tous. Paix et Bien !