Pendant trente huit ans, l’Abbé Fouque a été vicaire à la paroisse de la Ste Trinité, dans le quartier de La Palud. Aujourd’hui, sa présence, sous des formes différentes, y est bien vivante. 

L´abbé Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), nait à Marseille en pleine Révolution industrielle. Fils d’un portefaix, cet ami des plus pauvres, surnommé le « saint Vincent de Paul de Marseille » a marqué de son empreinte la vie de la cité phocéenne par ses oeuvres de charité. Fondé en 1919 l’hôpital Saint-Joseph qui existe encore aujourd´hui est un des plus grand hôpitaux privés de France. Homme énergique, travailleur acharné, ce confesseur infatigable avait coutume de dire que “les difficultés ne doivent pas nous abattre, mais être abattues”. Décoré de la légion d’honneur et du titre de chanoine honoraire de la Cathédrale Saint-Marie-Majeure, à sa mort sa réputation dépasse le cadre marseillais. Une foule immense comprenant les petits “fouques” ces enfants pauvres auxquel il avait consacré sa vie accompagne sa dépouille. Les Écho de Paris titrent : “Un saint est mort”.

Pour tout découvrir de la vie de l’abbé Fouque : http://www.abbe-fouque.org/l-abbe-fouque.html

Le Service Communication du diocèse de Marseille nous en parle plus longuement, tout en interviewant les frères sur l’aujourd’hui de ce message évangélique… C’est l’occasion pour eux de préciser la mission de chacun au coeur de ce quartier en pleine évolution. A visionner également la messe de béatification sur la chaîne KTO.