EN BREF…

Lancée les 18 et 19 novembre 2011, l’École Franciscaine de Paris est un organisme de formation qui se situe dans la longue tradition d’études et de recherches franciscaines, inaugurées à Paris, au XIIIè siècle, d’où sont sortis des noms prestigieux et des idées nouvelles. L’Ecole Franciscaine de Paris a pour objet de susciter, orienter, promouvoir toutes études, recherches, enseignements et actions éducatives, dans les divers domaines de la culture, très spécialement de la culture religieuse, pour faire connaître la pensée franciscaine, son origine, ses expressions et son influence à travers l’histoire et dans la société contemporaine.

Le conseil académique de l’Ecole rassemble plusieurs membres de la Famille Franciscaine et au-delà : fr Claude Coulot ofm, fr Luc Mathieu ofm, fr André Ménard ofm cap, Françoise Schill , François Delmas Goyon, Pierre Moracchini, Laure Solignac.

FRÈRE responsable

Fr Claude Coulot ofm

nous contacter

Adresse : 7 rue Marie-Rose 75014 Paris

Email : ecole-franciscaine@franciscains.fr

Inscription pour la chaire franciscaine au Centre Sèvres : secretariat@centresevres.com 

 

plus d’informations SUR le site de l’ecole

programme 2018-2019

Retrouvez le programme de l’année 2018-2019 :

 – le Séminaire franciscain, chez les Capucins au 32 rue Boissonade 75014 Paris. Un vendredi par mois venez découvrir les “Jeunes chercheurs – Recherches nouvelles” du monde franciscain. 

 – la Chaire franciscaine d’Initiation à la tradition franciscaine, au Centre Sèvres, avec au 1er semestre Sophie Delmas qui nous présentera les “Maîtres franciscains à Paris au temps de Saint Louis”. L’objectif de cette session sera d’étudier l’installation et la place des frères à Paris. Nous étudierons le rôle des maîtres dans le studium generale, en insistant sur quelques figures franciscaines significatives, moins connues que Bonaventure : Alexandre de Halès, Eudes Rigaud, Guibert de Tournai et Eustache d’Arras. Nous ferons
le point sur leur production théologique et pastorale en relation avec celle des dominicains et des séculiers. Nous évoquerons enfin leur rôle à la cour capétienne.

Au second le père François Marxer évoquera le “père Joseph de Paris « l’Eminence grise » : un mystique en politique”. L’Éminence grise : une personnalité suspecte, habituée des complots et des basses manoeuvres ? En fait, une figure d’exception, disciple raisonné de Benoît de Canfield, le grand maître de la mystique abstraite en ce début du XVIIe siècle, capucin fervent, artisan actif et infatigable de la (Contre-)Réforme catholique : pour cela, la politique comme continuation de la pastorale par d’autres moyens.