colloque historique

25 et 26 octobre 2019

À l’automne 1219, après avoir rejoint l’armée des croisés à Damiette, François d’Assise, accompagné d’un frère, franchit les lignes ennemies et rend visite au Sultan d’Égypte, Al-Malek Al-Kamil. Par la suite, François passera un certain temps en Terre sainte avant de revenir en Italie (printemps 1220).

Si la réalité de cette rencontre entre François et le Sultan, mentionnée par diverses sources anciennes (dont une lettre de Jacques de Vitry, datée de 1220), ne fait aucun doute, ses motivations, ses circonstances et ses conséquences restent entourées d’un épais mystère. Toutes ces inconnues expliquent sans doute le fait que, depuis huit siècles, la rencontre de Damiette a donné lieu à des interprétations et des représentations extrêmement diverses. Aujourd’hui, dans un contexte international marqué par des tensions intercommunautaires, mais aussi par le renouveau du dialogue interreligieux, elle apparaît comme l’icône d’une fraternité possible entre chrétiens et musulmans.

Par ailleurs, la démarche de François – et sa traduction normative dans la première règle (chapitre 16) – marque le point de départ d’une longue série d’initiatives franciscaines en direction de l’Islam, qu’elles soient de type explicitement missionnaire et/ou de l’ordre de la présence fraternelle. Mentionnons quelques-uns de leurs acteurs, au fil des siècles : les martyrs du Maroc, Raymond Lulle (et ses intuitions prophétiques), les frères mineurs de la Custodie de Terre Sainte, les capucins français présents au Moyen-Orient à partir du XVIIe siècle, les clarisses du Maghreb, d’Égypte et de Palestine, les différentes congrégations féminines implantées en terre d’Islam, du Maroc à Djibouti, Louis Massignon (tertiaire franciscain), les franciscains français et espagnols engagés au Maroc depuis le XIXe siècle, les frères Charles-André Poissonnier et Jean-Mohammed Abd El Jalil.

Saisissant l’occasion offerte par la célébration du huitième centenaire de la rencontre de Damiette, l’Université pontificale Antonianum – Université franciscaine – prpose plusieurs manifestations académiques, en Espagne (Murcie et Grenade), en Italie (Rome et Venise), à Istanbul et Jérusalem, mais également en France où elle s’associe à l’Ecole Franciscaine de Paris pour deux journées de colloque historique.

Ce colloque réunira des spécialistes de haut niveau – historiens et acteurs du dialogue islamo-chrétien –, tout en se voulant accessible à un public plus large, engagé ou pas dans le dialogue, connaisseurs ou non du charisme franciscain. Voici quelques-uns des thèmes que nous souhaitons pouvoir traiter :

  • Retour sur l’événement de la rencontre de Damiette. Le cadre politique et religieux, François d’Assise et le sultan Al Malek al Kamil, les sources. 
  • Les différentes interprétations de l’événement au fil du temps.
  • Situer la rencontre de Damiette par rapport à l’événement quasi-contemporain des premiers martyrs du Maroc.
  • La création de la Custodie de Terre Sainte, ses œuvres vecteurs de dialogue jusqu’à aujourd’hui.
  • L’évolution de la conception de la “mission franciscaine auprès des musulmans” au cours des siècles.
  • La rencontre des missionnaires occidentaux (franciscains et autres) avec les musulmans mais aussi avec les chrétiens d’Orient.
  • La présence des moniales en terres d’Islam.
  • Les langues (l’arabe) et l’art, vecteurs de rencontres au Moyen Orient.
  • Quelques témoignages de l’apostolat de la Famille Franciscaine en terres d’Islam aujourd’hui.

Comité de préparation du colloque

Claude Coulot ofm, Luc Mathieu ofm, André Ménard ofm, sœur Françoise Schill franciscaine, sœur Marie-Stéphane Kempter osc, Laure Solignac, François Delmas-Goyon ofs, Pierre Moracchini.

quelques lectures pour aller plus loin…