Le samedi 30 janvier 2021, les frères de la Province étaient invités à se retrouver « virtuellement » pour un temps fraternel. Une initiative innovante suite à l’annulation du Chapitre des Nattes initialement prévu en aout dernier et annulé à cause de la situation sanitaire.

« J’étais dans l’hésitation avec cette proposition de visio-conférence. Il y avait d’une part quelques frères qui avaient une “overdose” de Zoom et d’autres part -la majorité- des frères qui n’étaient pas « branchés » sur ce genre d’outil. Mais j’avais vécu des rencontres très positives via ce moyen et tous les conseils de la CORREF m’ont grandement aidé à m’y familiariser. J’avais le désir de trouver des moyens pour nous rencontrer d’une manière ou d’une autre ! Et j’ai été bluffé de ce que cela a permis. Merci à frère Vlatko qui a permis d’initier plus d’un frère…avant la grande rencontre » se réjouit Fr. Michel, frère Ministre provincial.

Et le désir initial semble avoir tenu ses promesses comme en témoignent les frères Alexis, Jacques-Marie et Thierry de Lille : « Le premier mérite de ce rassemblement « passe-murailles » c’est de constituer une victoire en ce temps de retrait, en favorisant une forme de rencontre malgré les résistances actuelles provoquées par la situation sanitaire. […] La technique révèle des possibilités nouvelles et fécondes. Cela permet de voir et de découvrir des aspects de la vie des frères et des lieux, pas accessibles dans le quotidien ».

Le fait de pouvoir « se voir » revient à plusieurs reprises dans les échos des frères comme Fr. Marcel Sion : « Bravo ! Je ne regrette pas d’avoir passé toute la matinée à cela. J’ai eu beaucoup d’informations et vu les postulants qui rayonnent ! C’était un bon climat. Matinée superbe ! ». Ou encore Fr. Agnello Jacquemin à Bruxelles : « La vidéo c’est plus parlant que la correspondance écrite. J’ai bien apprécié de pouvoir visualiser les frères novices dont on nous parle. […] J’ai été heureux de revoir tant de frères que je n’avais plus rencontrés depuis longtemps. De même que les maisons que je n’ai plus visitées ».

Il a aussi été l’occasion d’un vivre-ensemble au sein même des fraternités. « Rassemblée devant le même écran, la fraternité de Paris l’a vécu comme un temps communautaire. Ce qui aurait pu être simple « galerie de portraits » s’est transformé en une rencontre de frères et de communautés, renforçant ainsi le lien provincial, en attente et espérance d’une rencontre en présentiel » commente Fr. Didier Brionne, gardien de Paris. Si le « temps d’intervention a été plus ou moins long et a pu provoquer des frustrations pour certains et pour les auditeurs eux-mêmes » comme tiennent à le souligner les frères de Lille, dans l’ensemble les frères ont apprécié ce temps gratuit et « sans enjeux décisionnels qui puissent nous mettre en tension. Nous avons pu recueillir les différents témoignages communautaires de nos fraternités. J’ai trouvé communicatif leur enthousiasme dans leur vie de prière, de solidarité. Nous nous sommes donné la parole, écouté dans nos altérités, nos aspirations. Cela me semble avoir été un vrai moment de construction de notre fraternité qui peut être inspirant pour toute notre vie provinciale » partage Fr. Alain Gautier à Paris.

Et certains frères vont même jusqu’à souhaiter que cette initiative devienne plus régulière comme Fr. Jovite Djedji à Orsay : « De nombreux frères sont désormais incapables de se déplacer pour prendre part aux rencontres fraternelles pour diverses raisons notamment la santé. Il faut maintenir le contact entre les fraternités pour se stimuler mutuellement et entretenir la communion fraternelle. Pour nous, franciscains, la fraternité tient une place vraiment importante et tout ce qui peut concourir à la promouvoir est absolument à encourager ». L’idée est lancée ! Et pour l’heure, laissons le dernier mot à Fr. Fernand Mancel de Nantes qui poétiquement s’exclame : « Frère Covid n’aura jamais le dernier mot car l’Amour de Dieu sera toujours le plus fort » !

nciscains.