Texte à méditer :   Loué sois-tu mon Seigneur, avec toutes tes créatures !   saint François d'Assise
 
Vous êtes ici :   Accueil » Frédéric Janssoone, bx, 1838-1916
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Les Franciscains de France Belgique vous souhaitent la bienvenue !
Calendrier
Frères
Maisons
 ↑  
Services
 ↑  
Encyclopédie
Visites

 1043993 visiteurs

 77 visiteurs en ligne

Frédéric Janssoone (1838-1916) (ou Frédéric de Ghyvelde) bienheureux

Frère mineur, prêtre, né en France, dans les Flandres, ré-instaurateur des Franciscains au Québec.

Formation en France

Frédéric Janssoone est né le 19 novembre 1838 à Ghyvelde, (diocèse de Lille, en France), dans le lieu-dit « Meul-Houc ». Son père, Pierre, et sa mère Marie-Isabelle Bollengier, étaient des chrétiens fervents qui élevèrent leurs huit enfants dans la foi et la générosité. C’était des cultivateurs relativement aisés. Frédéric fréquenta l'école de son village, puis le collège d'Hazebrouk et l'Institut Notre-Dame-des-Dunes de Dunkerque. Mais, après la mort de son père, il dut quitter les études afin d'aider sa famille. Pendant sept ans, il travailla comme commis-voyageur pour un négociant d'étoffes, à Estaires. En 1864, sa mère mourut. Frédéric décida de se consacrer à Dieu et il entra dans l'Ordre des Frères Mineurs (les Franciscains), au noviciat d'Amiens. Il y fut tout de suite séduit par la personnalité et la spiritualité de François d’Assise. Il fut ordonné prêtre à Bourges le 17 août 1870, et devint aumônier d'un hôpital militaire durant la guerre franco-prussienne de 1870. La guerre finie ses supérieurs le nommèrent sous-maître des novices, à Branday, tout en poursuivant un ministère de prédication. Il participa à la fondation du couvent de Bordeaux et fut nommé directeur du Tiers-Ordre de saint François et de la Revue franciscaine. Après un court passage à Paris, en 1876, il sollicita d’être envoyé en Terre-Sainte.

Vicaire custodial de Terre-Sainte

Pendant douze ans, le Père Frédéric mit son zèle et son esprit d'initiative au service de la Custodie de Terre Sainte. Le 3 avril 1878, il fut élu vicaire custodial. Il avait 39 ans. Cette fonction faisait de lui un personnage, le second dignitaire de la Custodie de Terre Sainte, jouissant de beaucoup de privilèges honorifiques. Cette Custodie comptait alors 350 religieux. Il s'y révéla un diplomate souple et adroit, un habile bâtisseur d'églises, en particulier, la basilique Sainte Catherine de Bethléem. Il guida spirituellement les nombreux pèlerins qui se rendaient en Palestine. Il inaugura le chemin de croix sur la Via dolorosa, à travers les rues de Jérusalem, et il prêcha lui-même une dizaine de fois le chemin de croix du vendredi-saint.

De Terre-Sainte au Canada

Les besoins économiques des Lieux Saints le poussèrent à se faire mendiant, tout d’abord en France, puis au Canada où il fit un premier voyage en 1881. En 1888, il vint s'établir définitivement au Canada, à Trois-Rivières. Il participa le 22 juin suivant à l'inauguration officielle du Sanctuaire du Cap dédié à Notre-Dame du Rosaire ; il y donna le sermon ; le soir même, il fut l'un des trois témoins du Prodige des yeux (ceux de la Vierge Marie qui s'ouvrirent une dizaine de minutes). Il s’intéressa beaucoup à ce sanctuaire, surtout après la mort du curé du lieu, y organisant de nombreux pèlerinages. Il joua un rôle important dans le développement du culte marial au Québec. Il fut pendant quatorze ans directeur des pèlerinages au sanctuaire de Notre Dame du Rosaire, à Cap-de-la-Madeleine. En même temps, comme Commissaire de Terre Sainte, il s'employa à recueillir des aumônes pour soutenir les œuvres de Palestine.

De 1902 à 1916, il mena une activité débordante : multiples missions, tournées de prédication de la parole de Dieu dans les paroisses, catéchèses et missions populaires, visites et fondation de fraternités du Tiers-Ordre de saint François, écrits et publications diverses. Il passa au Canada les vingt-huit dernières années de sa vie, en s'illustrant par un zèle apostolique extraordinaire et une sainteté de vie toute évangélique.. Son austérité de vie, son extrême pauvreté, son amour de prédilection pour les pauvres, sa bonté toute simple, sa patience et sa sérénité dans les épreuves, toutes ces vertus l'ont fait comparer à un nouveau François d'Assise. Il contribua largement à répandre l'esprit franciscain au Canada et donna une impulsion décisive à la restauration de l'Ordre franciscain en ce pays.

Ce serviteur de Dieu mourut à Montréal, le 4 août 1916, à l'âge de 77 ans. Son corps fut transporté à Trois-Rivières et enseveli dans la chapelle Saint-Antoine (crypte de la chapelle des Franciscains). Il a été béatifié par le Pape Jean-Paul II le 25 septembre 1988.

Bibliographie

Motte, Jean-François, Frédéric Janssoone de Ghyvelde, Franciscain, Apôtre du Christ en trois continents… , Paris, Media-Paul, 1988.

Sur le web : http://www.carrefourkairos.net/csp/bonperefrederic.htm


Date de création : 25/05/2016 @ 18:53
Catégorie : Encyclopédie - Personnes-E-F
Page lue 5441 fois


Accès Intranet

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 24 membres
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
44 Abonnés
Nous aider ?

Différentes possibilités s’offrent à vous  pour soutenir et aider la vie et la mission des frères :

- tout d’abord le soutien fraternel auprès des frères et de nos communautés,
- l’accompagnement dans la prière, en vous joignant aux offices des frères  célébrés dans leur chapelle ou oratoire
- la participation aux activités proposées par les communautés,
- la proximité avec la spiritualité franciscaine…

Il est également possible d’aider financièrement la Province Franciscaine du bienheureux Jean Duns Scot, 7 rue Marie Rose, 75014 Paris

Pour cela 2 propositions :

- aider les activités missionnaires, ainsi que les religieux âgés pour leur permettre de vivre paisiblement le temps de la retraite, en versant vos dons à Franciscains-Solidarité et Services

- aider les activités humanitaires des frères, ici et en pays de mission, en versant votre offrande à Fondation François d'Assise.