Les Franciscains de France Belgique vous souhaitent la bienvenue !
Vous êtes ici :   Accueil » Félix de Cantalice, st, 1513-1587
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Frères
Evènements

Maisons

 ↑  
Services
Encyclopédie

Saint Félix de Cantalice, 1513-1587

Félix Porri, l'apôtre aimable de Rome, né à Cantalice (Abruzzes, Italie), mort à Rome le 18 mai 1587, frère mineur capucin.

Né dans la vallée de Rieti, Félix Porri est d’abord ouvrier agricole. Confié à neuf ans à une ferme de Cotta Ducale, il est d’abord berger puis laboureur. Dès cette époque, il désire vivre la vie érémitique tout en étant soumis à un supérieur.

Il entre chez les Capucins à la suite d’un accident de labour dont, selon la tradition, il est sauvé miraculeusement en 1543. Le 18 mai 1545, il est admis à la profession qu’il prononce au couvent de Monte S. Giovanni. En 1547, il est envoyé à Rome (Italie) comme frère quêteur, charge qu’il exerce jusqu’à sa mort.

Malgré son illétrisme, il y devient ami de plusieurs grands personnages de l’époque, comme Charles Borromée et surtout Philippe Néri, dont il partage les originalités édifiantes. Lors d’un carnaval, ils organisèrent une procession de la Croix et mirent en scène le Jugement du Christ. Le frère Lupo, un capucin réputé pour sa prédication, était conduit par fr. Félix. Au milieu des festivités, fr. Lupo fit un sermon à la foule. Les vices, dit-on, disparurent du carnaval à partir de cette date.

Il est consulté par des théologiens romains sur la vie spirituelle et les Saintes Écritures. Il se rend célèbre par ses austérités, sa charité et sa verve plaisante. Sa simplicité le rend populaire auprès des enfants qu’il rassemble pour chanter des chants de sa composition. Certains de ses cantiques devinrent si populaires qu’il n’était pas rare que, dans les familles où il allait quêter, on lui demande de les chanter.

En 1580, lorsque la peste frappe Rome, il est chargé par la municipalité de collecter des fonds en faveur des miséreux. Il reste connu sous le nom de « frère Deo Gratias », car « Deo gratias » (« je rends grâce à Dieu ») est sa réponse permanente à tous, qu’ils lui donnent l’aumône ou bien le repoussent. Lui-même se décrit comme « l’âne des capucins ».

Il tombe malade le 30 avril 1587. Lorsqu’il meurt le 18 mai 1587, le peuple romain réclame aussitôt sa canonisation. Il est béatifié en 1625 par Urbain VIII et canonisé en 1712 par Clément XI. Premier saint de l’Ordre des frères mineurs capucins, il est le patron des frères non prêtres de cet ordre. Son corps repose sous l’autel d’une chapelle qui lui est dédiée, dans l’église de l’Immaculée Conception, à Rome.


Date de création : 16/05/2016 @ 17:28
Catégorie : Encyclopédie - Personnes-E-F
Page lue 8534 fois

Devenir membre

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 25 membres
Nous aider ?

Différentes possibilités s’offrent à vous  pour soutenir et aider la vie et la mission des frères :

- tout d’abord le soutien fraternel auprès des frères et de nos communautés,
- l’accompagnement dans la prière, en vous joignant aux offices des frères  célébrés dans leur chapelle ou oratoire
- la participation aux activités proposées par les communautés,
- la proximité avec la spiritualité franciscaine…

Il est également possible d’aider financièrement la Province Franciscaine du bienheureux Jean Duns Scot, 7 rue Marie Rose, 75014 Paris. Pour cela 2 propositions :

- aider les activités missionnaires, ainsi que les religieux âgés pour leur permettre de vivre paisiblement le temps de la retraite, en versant vos dons à Franciscains-Solidarité et Services

- aider les activités humanitaires des frères, ici et en pays de mission, en versant votre offrande à Fondation François d'Assise.