Texte à méditer :   Loué sois-tu mon Seigneur, avec toutes tes créatures !   saint François d'Assise
 
Vous êtes ici :   Accueil » Pierre d'Alcantara, st, 1499-1562
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Les Franciscains de France Belgique vous souhaitent la bienvenue !
Calendrier
Frères
Maisons
 ↑  
Services
 ↑  
Encyclopédie
Visites

 1047835 visiteurs

 72 visiteurs en ligne

Saint Pierre d'Alcantara

Frère mineur Observant, fondateur de la branche Alcantarine, directeur spirituel et conseiller de sainte Thérèse d'Avila, réputé pour son ascèse et son mysticisme.

Sa vie (1499-1562).

Pierre Garavito dit Pierre d’Alcantara, né en 1499 à Alcantara (Estramadure) où son père était gouverneur. A quatorze ans, il perdit son père, sa mère se remaria et il partit étudier les arts libéraux, la philosophie et le droit canon à Salamanque où il décida d'entrer chez les Frères Mineurs observants de la Custodie Saint-Gabriel, comme frère lai. Il reçut l’habit, en 1515, au couvent San Francisco de Los Majaretes. On lui confia les charges de réfectorier, sacristain et portier. En 1519, la custodie devint la Province Saint-Gabriel et il est choisi comme gardien du couvent de Badajoz. Ses supérieurs le poussent au presbytérat. Il est ordonné prêtre en 1524, et commence une si brillante carrière de prédicateur qu'on l'appelât à la cour du Portugal.

Élu ministre provincial de la province Saint-Gabriel, en 1538, il instaure un régime très austère et, son mandat terminé, il se retire dans un désert, à l’embouchure du Tage, où il fonde un couvent d’ermites (1542). Rappelé dans sa province (1544), il y fonde, près de Lisbonne, un couvent qui sera le germe d’une province nouvelle (1550) et ouvre de nouvelles maisons en Espagne et au Portugal. Lors d’un voyage à Rome, il reçoit l’approbation de Jules III pour expérimenter une réforme radicale, et passe sous la juridiction des mineurs Conventuels qui l’autorisent à lancer une réforme encore plus radicale : petites communautés où l’on observe une très stricte pauvreté, de longues heures d’oraison quotidienne et un silence quasi permanent. En 1556, il est nommé commissaire général des mineurs réformés « Déchaussés d'Espagne » ( appelés encore les « Soccolans » , ou « Alcantarins ». En 1559, Paul IV lui donne tous pouvoirs pour ériger de nouveaux couvents, qui constitueront la province Saint-Joseph. Outre ses activités de fondateur et de réformateur, il continue le ministère de la prédication et de la direction spirituelle, en particulier auprès de sainte Thérèse d’Avila (à partir de 1558) qu’il conseille dans la réforme du Carmel et qui le considère comme un grand mystique. Il écrit quelques ouvrages de spiritualité, en particulier son célèbre « Traité d’oraison mentale » qui sera constamment réédité.

Épuisé par les travaux et aussi par la rigueur de son ascèse : privation de nourriture et de sommeil, il meurt à Arenas, près d’Avila, le 18 octobre 1562. Il sera canonisé le 28 avril 1669 par le pape Clément IX.

 Bibliographie
  • Traité de l’oraison et de la méditation (1537), plus de 200 éditions anciennes, et d’innombrables traductions et éditions modernes. En français, ed. Paris 1929.
  • Constitutions de la province St Gabriel (1540)
  • Le Chemin de la Perfection
  • Quelques Lettres
  • Dict. Spirit. (DS)Pierre d’Alcantara, t. XII, col. 1489-1495 (Mariano Acebal Lujan)
  • P. Stéphane Piat, ofm , Le maître de la mystique : Saint Pierre d’Alcantara, Paris, 1959, Editions Franciscaines. Coll. "Profils Franciscains"


Date de création : 16/10/2016 @ 12:13
Catégorie : Encyclopédie - Personnes-N-O-P
Page lue 3574 fois


Accès Intranet

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 24 membres
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
44 Abonnés
Nous aider ?

Différentes possibilités s’offrent à vous  pour soutenir et aider la vie et la mission des frères :

- tout d’abord le soutien fraternel auprès des frères et de nos communautés,
- l’accompagnement dans la prière, en vous joignant aux offices des frères  célébrés dans leur chapelle ou oratoire
- la participation aux activités proposées par les communautés,
- la proximité avec la spiritualité franciscaine…

Il est également possible d’aider financièrement la Province Franciscaine du bienheureux Jean Duns Scot, 7 rue Marie Rose, 75014 Paris

Pour cela 2 propositions :

- aider les activités missionnaires, ainsi que les religieux âgés pour leur permettre de vivre paisiblement le temps de la retraite, en versant vos dons à Franciscains-Solidarité et Services

- aider les activités humanitaires des frères, ici et en pays de mission, en versant votre offrande à Fondation François d'Assise.